Mesures d’urgence en cas de blessure

FWST Star icône FWST Star icône FWST Star icône

En cas d’urgences, le Festival Western de St-Tite et son équipe de vétérinaires ont établi un protocole précis pour garantir une intervention efficace et rapide. Ces mesures d’urgence en cas de blessure ont été mises en place afin de prioriser la santé des animaux de rodéos lors des activités entourant les compétitions.

Protocole de mesures d’urgence en cas de blessure

Lorsqu’il y a blessure ou apparence de blessure avec un animal dans le manège, l’équipe sur place ainsi que les vétérinaires doivent être prêts à intervenir rapidement. Toute l’équipe connait la marche à suivre pour ce type d’intervention.

Procédures en cas de blessure d’un animal

  • Immobiliser l’animal le plus rapidement possible afin de diminuer les risques d’aggravation de la blessure;
  • Le vétérinaire effectue un diagnostic sommaire et décide de la marche à suivre pour la suite;
  • Si nécessaire, la civière spéciale sera utilisée afin d’évacuer l’animal du manège pour l’amener à un endroit approprié pour les soins;
  • Si l’animal abesoin d’être évacué du manège pour être transporté à l’extérieur, une remorque est disponible sur les lieux en tout temps.

Intervention d’urgence du vétérinaire des compétiteurs

Certains chevaux requièrent une intervention vétérinaire dans les jours précédant le FWST, suite à une blessure ou une maladie. Les propriétaires doivent prévenir le vétérinaire de l’engagement du cheval à la compétition afin qu’il évite le plus possible d’utiliser des médicaments et substances prohibés. Dans de très rares cas, il n’aura pas le choix d’utiliser des médicaments ou substances prohibés. Ceux-ci pourraient ne pas avoir été complètement éliminés de l’organisme au moment des compétitions, porter préjudice au cheval pendant les compétitions, ou altérer et améliorer ses performances (dopage).

Lors de la présentation du cheval à l’équipe Rodéo-Vet (vet-check), la personne responsable du cheval doit :

(1) spontanément informer les vétérinaires officiels que le cheval a récemment reçu des médicaments ou substances pour traiter une maladie ou blessure, et

(2) remettre un rapport d’administration de drogues d’urgence dûment complété, daté et signé par le vétérinaire qui a traité le cheval.

ATTENTION :

(1) La drogue (médicament ou substance) utilisée :

  • doit être thérapeutique,
  • doit être indispensable,
  • ne doit avoir aucun équivalent autorisé,
  • ne doit en aucun cas favoriser les performances du cheval,
  • doit avoir été administrée par un vétérinaire breveté.

(2) L’administration d’une drogue à des fins telles que le transport, la tonte, des procédures optionnelles (exemples : les traitements dentaires, etc.) n’est considérée ni indispensable ni thérapeutique.

Informer les vétérinaires officiels et remettre un rapport d’administration de drogues d’urgence ne constitue pas une absolution du cheval et ne l’autorise donc pas d’emblée à participer aux compétitions, mais prouve l’honnêteté et le « fair-play » des responsables du cheval. Chaque cas sera étudié séparément. Une recommandation sera faite auprès du comité de discipline sur lequel siègent les juges des compétitions du Festival. Le comité de discipline statuera sur la participation ou non du cheval aux compétitions, et l’émission ou non d’un avertissement et/ou d’une sanction. L’honnêteté et le « fair-play » des propriétaires seront des facteurs primordiaux dans le processus décisionnel.

À noter :

(1) les vétérinaires officiels de l’équipe Rodéo-Vet sont des praticiens équins spécialisés. Ils sont donc très bien informés des médicaments et substances disponibles commercialement pour traiter les chevaux.

(2) Tout cheval ayant reçu des médicaments ou substances, dans les jours qui précèdent les compétitions, peut faire l’objet d’un dépistage de drogues.